dimanche 5 avril 2015

"AYURVEDA : NOUS NE SOMMES PAS QUE LE CORPS"


L’Ayurveda est une science védique qui est non seulement l’une des plus anciennes traditions de naturopathie du monde, mais surtout un système médical basé sur la tradition spirituelle yogique qui vise l’affirmation d’une plénitude à tous les niveaux de notre existence.

Médecine symptomatique ou médecine « de causalité » ?


La médecine moderne occidentale impose des règles strictes pour le traitement des maladies. Même les médecins reconnaissent qu’ils s’adressent principalement aux symptômes : telle méthode est bonne pour tel symptôme, ce médicament est efficace pour tel autre symptôme, cette opération peut être utile pour encore tel autre symptôme…

medecine ayurveda naturopathie

Or, on ne nous a pas appris à nous demander quelle est la raison de ces symptômes. Supposons que nous ayons une migraine, nous allons chez notre médecin traitant qui nous prescrit de l’aspirine. Nous la prenons et la douleur disparaît. Logiquement, dans ce cas la cause de notre migraine c’est le manque d’aspirine, donc, de l’acide acétylsalicylique. Où est la vraie cause ?

Cet article n’est pas destiné à critiquer la médecine occidentale, beaucoup de méthodes qu’elle a élaborées sont véritablement efficaces et utiles. L’objectif est de mettre en lumière l’importance de la causalité dans la médecine et, de ce fait, de faire découvrir la médecine « de causalité » ou médecine ayurvédique.


Aujourd’hui on entend le mot « Ayurveda » par l’amélioration de la santé à l’aide des massages, des herbes, des procédures de purification de l’organisme etc… Il est sûr que ce sont des composants importants dans la thérapie ayurvédique, mais peu savent que l’Ayurveda est avant tout un système psychologique. La méthode psychosomatique en Ayurveda permet de détecter et de traiter la maladie à un stade précoce, mais aussi d’avancer la guérison d’une maladie déjà poussée.

Le terme «  Ayurveda » est composé de deux mots « ayur » et « veda », il découvre le sens profond et philosophique de ce système médical.  Le médecin ayurvédique Charaka, dans son traité fondamental sur la médecine, daté du Xème siècle av J-C, explique le mot  ayur de manière suivante :

« Ayur est l’union du mental, du corps, des sens et de l’âme. Elle est l’énergie et de la vitalité. Elle est éternelle ».

Littéralement ayur se traduit par « vie », mais se comprend de manière beaucoup plus profonde que la période de la vie à partir de la naissance jusqu’à la mort d’un être vivant. Dans ce contexte la vie est vue comme une conscience ou une lumière. De ce fait, cette notion va bien au delà de l’idée du corps physique et comprend la trinité inséparable du corps, du mental et de l’âme. L’équilibre de cet ensemble trinitaire maintient l’équilibre de l’énergie vitale, l’équilibre de la vie, l’équilibre d’ayur. Charaka écrit également : « Chaque espèce animale possède chacun de ces éléments (mental, du corps, des sens et de l’âme). Ainsi le prana (l’énergie vitale) peut circuler et ayur être présent ».

Véda signifie en sanscrit « connaissance », « science ». Donc, la médecine traditionnelle indienne a pour le but d’être « Science de la Vie » ou « Science sur la Vie ». Charaka  en donne la définition suivante: « On la nomme Ayurveda parce qu’elle fait connaître (vedayati) quelles substances, qualités et actions sont favorables à la vie et lesquelles ne le sont pas… »

« L’Ayurveda est la science qui englobe toute la vie y compris les moyens d’existence bénéfiques et nuisibles, la manière d’obtenir le bonheur et de connaître la source du malheur ».

Nous pouvons également souligner cette idée de triple harmonie du vivant dans l’un ou l’autre texte ayurvédique plus récent. Le médecin Hridaya explique également la santé par l’harmonie entre les trois composants : physique, psychologique et spirituel. Cette définition peut être également interprétée  comme le bonheur  sur ces trois plans de la vie de l’homme.

L’Ayurveda, une démarche globale


Partant de cette définition de la vie il est évident que l’Ayurveda n’est pas une discipline médicale applicable uniquement au corps physique. En étant une science psycho-philosophique de l’être, elle englobe beaucoup de domaines matériels et spirituels de notre existence. Par conséquent, tous les moyens thérapeutiques en Ayurveda comme la consultation psychologique, et l’utilisation des plantes, des minéraux, la nutrition etc., sont destinés à harmoniser les trois corps : physique, psychologique et spirituel.


L’Ayurveda comprend la santé comme l’équilibre des quatre éléments.


Physique : la santé du corps physique ;

Psychique, émotionnel et intellectuel : épanouissant psychologiquement par le sentiment intérieur qui ne doit pas dépendre des circonstances externes,  c’est à dire la santé psychique ;

Social : épanouissement au niveau social, la capacité de construire et de maintenir des relations harmonieuses, capacité d’explorer ses talents naturels et de travailler selon sa vocation ;

Spirituel : la compréhension des bases de la création et la distinction du monde matériel (périssable et temporaire) de la réalité spirituelle (la béatitude éternelle). La connexion avec la Source, le Divin. 

Aucune des méthodes en Ayurveda n’a pour seul but de guérir une maladie physique. Elles ont toutes pour objectif de maintenir l’équilibre entre le plan physique, psychique et spirituel.


http://yoga-et-vedas.com/ayurveda-nous-ne-sommes-pas-que-le-corps/#comment-7146


jeudi 2 avril 2015

"ARTS TAOISTES " : LE FENG SHUI"


Le Feng Shui est depuis des millénaires en Chine un art de vivre. Or, depuis quelques années, les occidentaux stressés que nous sommes se sont entichés de cette philosophie où le chant des oiseaux, le bruissement des rivières, le souffle du vent semblent transformer le quotidien de chacun en une sorte de poésie thérapeutique. Cependant, comme la plupart d’entre nous n’a pas la chance d’avoir une montagne derrière chez-soi ou un ruisseau serpentant dans son jardin, il nous a semblé nécessaire d’adapter le Feng Shui au mode de vie occidentale puisque le principe même de cette philosophie est de vivre en harmonie avec son environnement. Aussi, nous avons tenté de simplifier ici la méthode afin qu’elle soit le plus accessible à l’emploi du temps de chacun. Évidemment, pour arriver à une telle concision, nous avons dû escamoter une partie des complexités du Feng Shui et ne conserver que l’essentiel de l’application de ses principes. Nous vous proposons donc dans ce site, une version très épurée qui vous permettra des actions directes et efficaces sur votre environnement, et par conséquent sur l’ensemble de votre vie, sans toutefois entrer dans les détails (et croyances) de la version orientale qui se prête davantage au contexte d’une vie rurale. Mais d’abord quelques mots sur l’origine du Feng Shui…


DES ORIGINES DU FENG SHUI

Les origines du Feng Shui Les termes Feng et Shui signifient Vent et Eau. Plusieurs explications existent quant à l’origine du Feng Shui mais retenons simplement celle-ci, à titre poétique, et laissons les historiens et anthropologues débattre des autres. Il y a de cela plus de 6000 ans, les civilisations anciennes seraient nées sur les rives du fleuve Lo, en Chine. Cette région était précisément dévastée par des crues destructrices qui ruinaient aussi bien les cultures que les habitations. Un jour, autour de 4000 av. J.-C. un homme du nom de Fu Hsi aménagea les rivages du fleuve et soudain les inondations se calmèrent. En méditant le long des rives du Lo, Fu Hsi vit une tortue escalader la berge et s’étonna du motif qui ornait sa carapace de points noirs et blancs. Chacun sait que la tortue dans certain pays d’Asie est un symbole de bonheur éternel, doté d’une grande valeur spirituelle. Fu Hsi remarqua alors que les points étaient disposés de sorte que leur addition, verticalement, horizontalement ou en diagonale, donnait toujours la somme de 15. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le carré magique. Il constitue le fondement de nombreuses écoles de Feng Shui.

Les Chinois considéraient le Feng Shui comme une philosophie de vie leur permettant de vivre en harmonie avec la nature. D’ailleurs, tous les architectes des grands monuments chinois, comme la Cité interdite à Pékin ou la Grande Muraille de Chine, se sont inspirés des principes du Feng Shui pour donner à leur construction le souffle harmonieux nécessaire à leur intégration dans la nature.

Pour appliquer la philosophie Feng Shui, on doit prendre en compte deux composantes essentielles : les notions de complémentarité du Yin et du Yang ainsi que les cinq éléments (Eau, Terre, Feu, Métal, Bois), souvent exprimés par le biais des matériaux, des formes et des couleurs. Notons par ailleurs que toute l’idéologie Feng Shui s’articule autour du Chi, qui est l’énergie ou la somme des mouvements énergétiques régissant l’univers.

Il faut noter les changements, les mutations qu’aura connu le Feng Shui au fil des siècles, notamment sous le règne de la dynastie des Tang (618 à 960 après J-C) ainsi que sous la dynastie des Song (960 à 1279 après J-C). Des centaines d’écoles de Feng Shui se sont succédées durant ces périodes. Il nous suffira, quant à nous, de retenir les enseignements de celles qui fondent leurs calculs sur les neufs Ki. Son interprétation est la plus simple et ses outils de travail (le Pa Kua ou Bagua, entre autres) sont les mieux adaptés au monde occidental. Par conséquent, elle sera la plus compréhensible à nos oreilles de profanes. De plus nous ne prendrons pas en considération l’astrologie chinoise, afin d’éviter d’alourdir l’exercice déjà complexe des différentes combinaisons à considérer pour obtenir un environnement adéquat.

    
LE FENG SHUI DANS LE MONDE OCCIDENTAL


Le Feng Shui dans le monde occidental Le Feng Shui n’est ni une religion, ni un tour de passe-passe. Il s’agit d’une méthode de pensée spécifique s’appuyant sur les principes fondamentaux de la pensée ancestrale chinoises (circulation du chi, Yin et Yan, théorie des cinq éléments…) et de ce fait recoupe grand nombre de pratiques thérapeutiques telles que l’acupuncture, le shiatsu ou même des arts martiaux comme le Tai-chi, le Yi-king, etc.

Le Feng Shui enseigne une méthode ancestrale d’atteindre la plénitude physique, morale et intellectuelle en agissant sur l’aménagement judicieux de notre milieu de vie. Il révèle les éléments communs qui fondent l’homme à la nature et conseille des moyens adéquats afin de nous permettre d’agir sur l’environnement immédiat. Ces méthodes éclairent de façon différente la manière de vivre des individus et les supportent dans leur quête d’une stabilité autant pour l’accès au bonheur que pour la résolution de problèmes. Elles permettent également aux êtres de mieux faire face à la vie stressante de nos sociétés de performance.

L’homme moderne perd souvent le sens de ses véritables valeurs, de ses réels besoins. Le Feng Shui propose de le réconcilier avec une certaine simplicité ainsi qu’avec une attitude plus saine en regard de ses exigences. En apportant un minimum de modifications à l’habitat afin d’améliorer l’atmosphère, l’individu se munit des moyens de faire de son milieu de vie un filtre qui canalise l’énergie et protège le bien-être.

Le Feng Shui enseigne également comment prendre en charge certains aspects de sa vie, comment parvenir à construire une impression de sécurité, de force et d’allégresse. L’individu y trouvera enfin l’occasion de répondre à des besoins plus vraisemblables et à se créer un univers en accord avec ses attentes. De cette façon, il conviendra d’aménager l’intérieur de son chez-soi en fonction de sa personnalité et ainsi reprendre un contact plus étroit avec soi-même.

Les principes du Feng Shui sont en effet parfaitement adaptables dans toutes sociétés occidentales. Mais il importe de le traduire en fonction de votre réalité. Si les articles chinois normalement conseillés par les praticiens du Feng Shui ne conviennent pas à votre style de vie, il vous suffira de les remplacer par des objets de votre choix qui symbolisent pour vous joie et positivisme.

De plus, la pratique du Feng Shui exige introspection et patience. Inutile donc de tout vouloir changer en quelques jours. Prenez le temps de vous interroger. Faites-votre petit bonhomme de chemin intérieur afin de bien cerner ce que vous désirer changer. Puis allez-y en douceur. Faites-quelques modifications et observez les résultats obtenus.
   

TROUVER L'EQUILIBRE AVEC LE FENG SHUI

Trouver l'équilibre avec le Feng Shui Selon la philosophie Feng Shui, tout est lié, tout ce qui compose le Moi, c’est-à-dire, l’environnement intérieur, trouve son équivalent dans l’environnement extérieur. Ainsi tout autour de vous, votre santé, votre maison reflètent inéluctablement votre personnalité. Et toute modification d’une partie, votre maison par exemple, aura nécessairement un effet sur vous. Et inversement. Pensées positives et optimisme joueront un rôle majeur dans l’agencement de votre maison et dans la manière dont vous la percevrez.

C’est pourquoi le Feng Shui préconise entre autres d’intégrer dans votre environnement des objets qui vont incarner vos intérêts, vos désirs, vos espoirs et exercer sur votre inconscient une force positive. Cela peut être une pierre, un souvenir de vacances, une photo de vos proches, une odeur, un son… bref des objets que vous aurez choisi afin de prolonger tout au long de la journée cette pensée positive.

Ceci implique donc qu’il n’y a pas un remède mais une multitude de remèdes et de solutions, et celles-ci se trouvent en vous. Ainsi, si la pratique du Feng Shui débute dans les livres, elle repose avant tout sur une profonde réflexion et introspection. L’idéal étant de s’offrir un tour d’horizon complet, un voyage au cœur de son univers personnel qui obligera à explorer ces petits villages secrets, souvent effacés par les grandes villes intérieures. Car selon vos désirs, selon que souhaitiez améliorer votre santé, votre carrière, vos relations avec les autres ou prévenir les discordes, votre approche devra être différente.

Il convient donc avant toute chose de vous poser les questions essentielles : que désirez-vous changer ? Dans votre environnement intérieur tout d’abord, en explorant les différents secteurs de vie qui s’inscriront par la suite sur Pa Kua (Vie professionnelle, Fortune, Relations avec les autres, Famille, Amitié, Enfants, Savoir et Reconnaissance). Puis dans votre environnement extérieur, que ce soit au bureau, à la maison ou dans votre jardin.

SUITE:  http://www.le-fengshui.com/

mercredi 1 avril 2015

"LES SECRETS DU FENG SHUI"


Conseils Feng Shui pour la maison :

Les choses à éviter :

■ Les résidences au bout d'une impasse.
■ Les miroirs en face de la porte d'entée de la maison.
■ La tête de lit et le pied de lit dans l'axe de la porte de la chambre.
■ Tourner le dos à la porte d'entrée de toute pièce.
■ S'asseoir devant l'angle saillant d'un mur ou d'un gros meuble.
■ Acheter une maison ayant connu un drame ou un divorce ou alors faites appel à un professionnel Feng Shui de la clarification d'espace pour dissiper les accumulations du passé.
■ Les miroirs mosaïques, composés de plusieurs morceaux, ils ne sont pas du tout Feng Shui car ils brisent littéralement l'image de soi lorsqu'on les utilise pour se regarder.


Les choses à faire :

■ Aérez souvent la chambre à coucher et les pièces de vie pour renouveler le chi, énergie vitale.
■ Choisissez de préférence un demeure équipée d'une grande cuisine pour favoriser votre prospérité.
■ Une maison Feng Shui est une maison propre et bien rangée.
■ Nettoyez vos fenêtres qui sont les yeux de votre maison pour voir arriver les opportunités.
■ Changez toutes les ampoules grillées, vous ne souhaiteriez certainement pas que votre zone Feng Shui de la richesse soit dans l'ombre de votre vie, ni aucune autre zone.
■ Jetez tout ce qui est cassé et tout ce qui ne vous sert plus.
■ Retirez tout désordre de dessous votre lit ou celui de vos enfants et profitez ainsi d'un bon sommeil.
■ Fermez toujours la porte des pièces d'eau car elle "avale" l'énergie de la maisonnée, idem pour l'abattant des toilettes.
■ Sélectionnez vos plantes Feng Shui pour leur qualité purifiantes et assainissantes de l’air intérieur.
■ Supprimez toutes les fleurs fanées ou séchées et toute plante morte qui symbolisent la maladie et la mort.
■ Gardez vos miroirs clairs et propres pour avoir une meilleure image de soi.
■ Réparez toute fuite d'eau car l'eau représente l'argent en Feng Shui.
■ L’utilisation de cristaux Feng Shui et de pierres semi-précieuses est conseillée pour réduire les effets nocifs générés par les appareils électriques.
■ Parfumez régulièrement votre intérieur avec de l'encens ou des huiles essentielles de bonne qualité.
■ La musique classique est particulièrement bénéfique, elle installe la paix dans la maison et relève la qualité du chi.
■ Le bol chantant tibétain composé de sept métaux a également la particularité de rehausser le chi à condition d'être utilisé convenablement.