mercredi 17 octobre 2012

"HO'OPONOPONO : LA PAIX COMMENCE AVEC MOI"


Cet art ancestral hawaïen vient nous rappeler ces vérités essentielles présentes dans la plupart des traditions. Il nous montre le chemin pour entrer en contact avec le Divin et créer un espace de paix en nous qui va rayonner à l’extérieur.
Nous sommes de plus en plus conscients du fait que nous créons notre réalité par nos pensées. Qu’elles soient conscientes ou inconscientes, ces pensées sont dirigées, de façon pratiquement automatique, par une énorme quantité d’informations, de souvenirs, de croyances, de peurs et toutes sortes d’émotions ; c’est ce que nous nommons les mémoires et elles sont logées dans notre subconscient. Mais ces mémoires ne sont pas notre véritable nature. Elles sont comme un écran qui nous maintient dans l’illusion et qui nous empêche de voir l’Etre Divin que nous sommes, nous faisant croire que nous sommes séparés les uns des autres, et aussi, séparés de Dieu. C’est par un « nettoyage » constant de toutes ces couches que nous allons nous rapprocher de « qui nous sommes » en réalité.

-  Et comment faire ce « nettoyage » ?
Le premier pas est de prendre 100% de responsabilité de TOUT ce qui arrive dans notre existence. Et le plus difficile, c’est de le faire de façon CONSTANTE.
Ensuite, il s’agit d’accepter ce « qui est » et au lieu de le voir comme un problème, comprendre que c’est une opportunité de « nettoyer » et d’évoluer.
Notre conscient prend donc la décision de déclencher le nettoyage, il s’adresse à notre Moi-supérieur, cette partie de nous qui est toujours en contact avec Dieu et qui active le processus. Cela demande beaucoup d’humilité, car notre mental conscient n’a alors rien d’autre à faire. Lui, qui a tant besoin de contrôler ! C’est bien à un autre niveau que tout se passe, et notre difficulté sera de lâcher prise avec cette vieille habitude d’analyser, de contrôler et raisonner pour enfin faire confiance à notre Divinité intérieure.

Nous comprendrons mieux le sens du véritable pardon, qui n’est rien d’autre que d’accepter de ne pas savoir afin d’abandonner nos jugements et ressentiments et nous ouvrir à une nouvelle perception de l’autre et par conséquent de nous-mêmes. Car les autres, ne sont que le reflet de ce que nous avons à l’intérieur. Cette part d’ombre remplie de mémoires inconscientes et obsolètes. Nous allons nous rappeler à l’intérieur de nous, ces phrases qui résument tout : « Je suis désolé, je ne sais ce qui en moi est en train de créer cette situation dans ma vie. Je demande pardon. (Ici il y a responsabilité et repentir, pas de culpabilité !) Je te remercie de cette opportunité de nettoyer, je t’aime. »

L’alchimie de la transformation se fait grâce à cette ouverture à l’amour et à l’énergie que ces mots véhiculent : « merci, je t’aime, merci, je t’aime... » Ne nous croyez pas sur parole, mais expérimentez et observez ce qui se passe à l’intérieur.
Une dernière difficulté consiste à ne pas avoir « d’attente » par rapport au résultat. C’est dans cet espace vide que nous allons accueillir l’Inspiration qui vient directement de la Divinité nous apporter une nouvelle compréhension. Si nous devions rappeler une seule consigne, elle serait de : « Nettoyer sans arrêt » car c’est par la pratique constante que nous pourrons atteindre « la paix et la liberté » intérieures.

Morrnah Simeona, la créatrice de la méthode actualisée avait affiché dans son bureau : « La paix commence avec moi ».


http://www.soleil-levant.org/presse/article.php3?id_article=987




lundi 15 octobre 2012

"SORTIR DE L'ILLUSION"


L’illusion, c’est croire à la limitation, quelle qu’elle soit. C’est adhérer au mythe de la personne, chercher à comprendre, vouloir expliquer, justifier, évoluer, s’améliorer. C’est croire que la Vie, Dieu, l’Absolu, peu importe comment vous le nommez, s’est trompé et que nous sommes là pour rectifier. C’est croire qu’il n’existe rien en dehors de « Cela », sauf nous.

Sortir de l’illusion, c’est ne plus adhérer aux suggestions mentales, ne plus se couper de la Vie, ne plus entrer en opposition. C’est avoir l’humilité de reconnaître que le problème réside dans notre ignorance totale de la Réalité. Aussi bien nous concernant que concernant la Vie.

Vouloir comprendre, expliquer n’est pas mauvais en soi, ce sont les prémices dont nous partons qui entretiennent l’illusion. En nous séparant de la Vie, nous nous divisons nous-même intérieurement. Nous nous confrontons alors à la force de Vie sous forme d’émotions que nous essayons de gérer avec un mental lui-même divisé (bien et mal etc…). Mais jamais le mental divisé ne pourra comprendre Ce dont il n’est qu’une pâle expression. Nous entrons dans le cercle vicieux des croyances qui entretiennent les émotions et des émotions qui entretiennent les croyances, et nous nous enfonçons dans l’illusion.

Ce qui nous fait souffrir, au sens large, est toujours une résistance à la Vie. Si nous pouvons faire face à ce qui se déroule en nous sans nous opposer, sans vouloir comprendre, justifier, expliquer. Si nous laissons la pure lumière de la Présence, en nous, opérer, alors la force de Vie retrouve son Intelligence, et en se réunifiant, nous réunifie intérieurement. A ce moment peut émerger une connaissance spontanée de la Réalité. Quand nous sortons de tous les rôles, nous sommes la Vérité et la Vie, la lumière qui éclaire le monde. Nous le sommes aussi dans l’illusion, mais notre lumière n’est qu’une flamme vacillante dans l’obscurité.

Ce processus peut durer plus ou moins longtemps, car le mental a tendance à récupérer ces moments de clarté pour alimenter l’histoire du personnage que nous croyons être. Si nous acceptons de laisser tomber le masque, nous sortons peu à peu de l’illusion de la dualité, de la séparation, ce qui peut aller, selon notre degré d’abandon, d’une remise en harmonie avec la Vie jusqu’à l’effacement total de la conscience de séparation.

Dans cette divinisation de l’humain et cette humanisation du divin, nous devenons ce que nous sommes, de toute éternité : une expression unique de la Vie, dans sa totalité. Cette expression est grandiose, car la Vie, la vraie, ne fait rien à moitié. Les êtres qui ont marqué l’histoire de l’humanité, tels le Christ, Bouddha et bien d’autres, étaient des expressions de cette totalité. Laisser fleurir notre Unicité, voilà notre destinée. C’est inévitable, la seule question est : quand allons nous l’accepter ?

Ce qu’il nous faut trouver, c’est la juste façon de l’exprimer, pour entrer dans le fleuve de l’éternité. Jusque là, nous restons dans une vie limitée, soumis aux « aléas » créés par nos résistances, où chaque petit bonheur se transforme en souffrance, chaque réussite en échec, pour mieux nous appeler à sortir de tous les ersatz que nous nous obstinons à prendre pour la Vie.


Chantal Hubert, Libre et Vivant.

http://psycho-ressources.com/blog/illusion-realite/


Voir:  http://zone-7.net/articles/maya-lillusion